Les opioïdes ne sont pas meilleurs que les AINS pour le mal de dos

Les opioïdes ne sont pas meilleurs que les AINS pour le mal de dos

Les analgésiques opioïdes apportent peu de soulagement aux personnes souffrant de douleurs au bas du dos, même à fortes doses.

C’est la principale conclusion d’une revue systématique de 20 essais contrôlés randomisés qui ont examiné l’efficacité d’une variété d’analgésiques opioïdes, y compris la morphine, l’oxycodone et le tramadol.

L’examen montre qu’ils ne sont pas meilleurs ou moins bons que les AINS pour traiter la lombalgie mais que les effets secondaires associés aux opioïdes sont potentiellement plus importants.

La revue, publiée dans JAMA Internal Medicine, confirme que les analgésiques opioïdes soulagent la douleur à court et à moyen terme chez les personnes souffrant de lombalgie chronique mais pas aiguë. Cependant, l’effet est susceptible d’être faible.

De plus, il met en évidence des taux élevés d’effets indésirables, la moitié des participants se retirant parce qu’ils ne toléraient pas ou ne répondaient pas au médicament.

« Les gens ont cette croyance erronée que les opioïdes sont de puissants analgésiques », explique le professeur Chris Maher, co-auteur et chef de la division musculo-squelettique de l’Institut George. « Quand vous regardez de près les preuves, une image complètement différente émerge. »

Même à des doses élevées, l’ampleur de l’effet est inférieure aux seuils acceptés pour un effet de traitement cliniquement important sur la douleur, indique le rapport.

«Ce résultat renforce les recommandations récentes des centres de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis selon lesquels, si des opioïdes sont utilisés, ils devraient être associés à des options non médicamenteuses telles que la physiothérapie ou des analgésiques non opioïdes, selon le Dr Maher.

L’erreur médicale est la troisième plus grande cause de décès