Les unités d’aumônerie hospitalière montrent des préjugés envers le christianisme

Les unités d’aumônerie hospitalière montrent des préjugés envers le christianisme

Rédacteur &#x02014 La Human Rights Act de 1998 et la Charte des patients Des organismes publics ont cependant exprimé leur inquiétude quant au fait que l’accès aux soins spirituels dans les hôpitaux pour les croyances non chrétiennes est limité3. Nous avons donc mené une enquête nationale auprès des unités d’aumônerie des hôpitaux. .Nous avons sélectionné au hasard 100 hôpitaux du NHS en Angleterre et au Pays de Galles. On a demandé aux services d’aumônerie de remplir un questionnaire, administré par téléphone, sur l’espace de culte, la dotation en personnel de l’aumônerie et la qualité des soins prodigués aux groupes confessionnels4. Nous avons établi le contact avec 72 unités et accepté de participer. Des salles de prière multiconfessionnelles auraient été présentes dans 10 hôpitaux entorse. Cinquante-quatre hôpitaux avaient un lieu de culte dédié aux chrétiens comparé à quatre hôpitaux avec un espace dédié aux bouddhistes, six pour les hindous, quatre pour les juifs, 13 pour les musulmans et cinq pour les sikhs (P < avec des chrétiens). Quatorze hôpitaux avaient des installations pour la ségrégation des sexes dans les zones de prière. Les hôpitaux de notre échantillon employaient 105 aumôniers à plein temps, dont 98 étaient chrétiens (0,001 pour tous les groupes confessionnels par rapport aux chrétiens).Seize unités avaient des politiques écrites pour s'assurer que les aumôniers hospitaliers recevaient une formation sur la diversité culturelle. La qualité de l'aumônerie offerte aux patients et au personnel était considérée par les répondants significativement meilleure pour les chrétiens que pour tous les autres groupes confessionnels (P < Nos conclusions démontrent un désavantage considérable pour les non-chrétiens en ce qui concerne l'accès à l'espace de culte, au personnel de l'aumônerie et à la qualité des soins de l'aumônerie. Des progrès semblent toutefois être mis en évidence par les récentes directives du ministère de la Santé sur le développement de services d'aumônerie répondant aux besoins de toutes les communautés religieuses.5