La sonde de la clinique d’hydratation s’élargit

La sonde de la clinique d’hydratation s’élargit

Le propriétaire d’une clinique d’hydratation a été suspendu et un médecin généraliste fait l’objet d’une enquête après qu’un client a été hospitalisé.

En février, NSW Health a ordonné à Sara Shadi Kazeme de cesser ses opérations dans sa clinique iv.me à Darlinghurst, à Sydney, pendant qu’elle enquêtait sur la façon dont la femme a fini par être hospitalisée après l’un de ses traitements.

La clinique – qui offre des perfusions intraveineuses, y compris un «antioxydant maître» de 249 $ contenant du glutathion – a attiré une foule de fans qui comprend des célébrités de la télévision australienne.

Mais l’avenir de la clinique, qui a également ses locaux à Melbourne, est menacé après que l’enquête de NSW Health eut conduit le Conseil pharmaceutique de Nouvelle-Galles du Sud à utiliser ses pouvoirs d’urgence en mars pour suspendre Mme Kazeme.

La question a été transmise à la Commission d’examen des plaintes relatives aux soins de santé (HCCC), qui étudie actuellement la conduite professionnelle de Mme Kazeme et de deux autres professionnels de la santé.

La deuxième personne faisant l’objet d’une enquête est un généraliste non identifié.

La troisième personne est le pharmacien qui a fourni la clinique, Michael Serafin. M. Serafin avait déjà des conditions d’enregistrement qui l’empêchaient de préparer une infusion de vitamines appelée «cocktails Myer» ou des produits contenant du glutathion, pour une utilisation dans les pharmacies auxquelles il a un intérêt pécuniaire.

Le pharmacien basé à Ballina a déclaré que les restrictions étaient injustes étant donné que l’enquête n’était pas terminée, et a prétendu que les preuves trouvées jusqu’à présent « ne pointaient jamais vers un problème de contamination » avec les produits qu’il fournissait.

La clinique iv.me a attiré un public de fans qui comprend Pia Miller et Ruby Rose, célébrités de la télévision.