Juin 1980: Expansion de la station de chauffage de Franklin #ThrowbackThursday

Juin 1980: Expansion de la station de chauffage de Franklin #ThrowbackThursday

La gare Franklin a été construite en 1928 en même temps que l’édifice Plummer pour fournir de la chaleur, de l’électricité et de l’eau tempérée aux bâtiments Mayo et Kahler. Méthodiste a été ajouté en 1975 en tant que partenaire. C’est une centrale de cogénération produisant de la chaleur et de l’électricité. La vapeur pour la chaleur est le produit principal de l’usine, et l’électricité et la capacité de refroidissement sont ses sous-produits principaux.

En 1980, l’utilisation de l’électricité par les partenaires avait augmenté jusqu’à dépasser la capacité de l’usine. Plus d’électricité a été achetée chaque année de la ville. De plus, on s’attendait à ce que la demande de capacité de refroidissement soit dépassée au milieu des années 1980 et au chauffage dans les années 90. Pour répondre à ces attentes, un projet de construction de 5 millions de dollars à la station de chauffage Franklin a été établi pour accroître la fiabilité et prolonger la durée de vie de l’usine.

Une vue de la station Franklin regardant vers le nord-est. L’expansion a eu lieu dans les coins nord-ouest et sud-est du bâtiment.

L’addition principale était un générateur électrique entraîné par diesel pour démarrer les chaudières et fournir de l’énergie pour les ascenseurs et les systèmes d’éclairage de secours en cas de panne d’électricité. Parmi les autres améliorations, mentionnons une nouvelle ligne de raccordement à l’usine de Silver Lake (qui fournit une partie de l’électricité des trois établissements), un équipement de traitement de l’eau de chaudière, un adoucisseur d’eau et un équipement moderne de chauffage. . Une plus grande utilisation de pétrole comme carburant était attendue en raison de la disponibilité décroissante et de l’augmentation du coût du gaz naturel.

La gare de Franklin était un projet de conservation de l’énergie des décennies en avance sur son temps ventral. Il a été cité en 1978 dans une publication du ministère fédéral de l’Énergie sur les nouvelles tendances en matière de production et de conservation d’énergie. Son système de cogénération est deux fois plus économe en énergie que les méthodes conventionnelles.