Un chercheur accusé d’avoir soumis un document frauduleux

Un chercheur accusé d’avoir soumis un document frauduleux

Un ancien chercheur universitaire a présenté une soumission «bien considérée» pour une bourse de 300 000 $, selon des preuves dans une affaire de fraude contre elle.

Sarah Byrne, directrice du Conseil national de la santé et de la recherche médicale, a témoigné devant le tribunal de district de Brisbane, mardi, que Caroline Barwood avait présenté deux demandes de bourses de début de carrière, chacune apportant 300 000 dollars.

La première application du chercheur de l’Université du Queensland en 2012 « était bien considérée … mais n’a pas obtenu de résultats satisfaisants » et une deuxième demande en 2013 a été retirée, a appris le tribunal.

Barwood, qui a plaidé non coupable à toutes les accusations, est accusé d’avoir utilisé un faux document de recherche sur la maladie de Parkinson pour obtenir environ 700 000 $ en bourses de recherche et de voyage, et en copiant les documents d’un autre universitaire.

Le tribunal a appris qu’elle avait demandé avec succès une bourse de voyage de 2250 $ de la Fondation Ian Potter en mai 2013 pour assister à un congrès médical en avril 2014.

Cependant, elle a retiré sa candidature par courrier électronique en novembre 2013, citant que «ses circonstances avaient changé» et qu’elle avait quitté l’université.

Donna Hedges, qui était la secrétaire de la Fondation de recherche médicale Lions, a déclaré à la cour que Barwood avait réussi à obtenir 60 000 $ pour une bourse de recherche en mars 2013.

Un paiement de 16 500 $ a été effectué, mais plus tard retourné par l’Université de Queensland alors qu’une deuxième facture de 16 500 $ n’a pas été payée.

Les indiscrétions de Barwood auraient eu lieu entre septembre 2011 et mai 2013.

Elle est accusée de trois chefs d’accusation de fraude et de quatre chefs de tentative de fraude. AAP