HUH? Le PDG de Planned Parenthood déclare que « toute personne a le droit de vivre » dans la défense absurde du DACA

HUH? Le PDG de Planned Parenthood déclare que « toute personne a le droit de vivre » dans la défense absurde du DACA

Cecile Richards, la PDG de Planned Parenthood, aime se dresser comme une défenseuse audacieuse des droits des femmes et une guerrière pour l’égalité, mais dans son noyau, elle n’est rien de plus qu’un hack de gauche cherchant l’attention des démocrates pro-avortement dans Washington DC Elle a fortement soutenu Hillary Clinton tout au long de l’élection présidentielle, à un moment donné que Clinton était « l’apogée de tout ce que nous avons combattu pour toute notre vie », se référant plus que probablement au soutien indéfectible du candidat démocrate. à naître Inutile de dire que Richards, tout comme Hillary Clinton, est à l’extrême gauche du spectre politique, et restera probablement là pour le reste de son temps sur la terre.

Le directeur général de Planned Parenthood a été dans les nouvelles récemment pour un commentaire qu’elle a fait dans un email récent aux partisans. En réponse au plan du président Trump visant à mettre fin à l’action différée pour les arrivées d’enfants, Richards a écrit: «Nous sommes résolus à riposter à cette décision cruelle et sans cœur – et j’espère que vous l’êtes aussi. Chez Planned Parenthood, nous croyons fermement que toute personne a le droit de vivre, de travailler et d’élever une famille librement et sans menace de déportation ou de séparation. « 

Il y a deux ou trois choses dans cet extrait du courriel de Richard qui doivent être traitées. D’abord, il est exaspérant mais pas surprenant qu’elle ait l’audace de dire que le programme DACA est «cruel et sans cœur», tout en restant parfaitement d’accord avec l’idée de sucer des parties de bébé dans l’utérus avec un aspirateur. . Il y a peu de choses, s’il y en a, qui sont plus cruelles que de détruire une vie innocente, surtout celle qui n’a même pas encore pénétré le monde.

Deuxièmement, l’idée que Planned Parenthood croit que «toute personne a le droit de vivre» est une blague complète. Qu’en est-il des 328 348 vies innocentes qui ont été avortées dans les installations de Planned Parenthood entre 2015 et 2016? Est-ce que ces bébés ont le droit de vivre, ou n’est-ce pas ce que Cécile Richards a voulu dire quand elle a dit: «chaque personne a le droit de vivre?» Peut-être que ce qu’elle aurait dû dire était quelque chose comme «Planned Parenthood a le droit de vivre, à moins que vous ne soyez à l’intérieur de l’utérus. Dans ce cas, tous les paris sont éteints. »(Relatif: Planned Parenthood a encore attrapé sur bande en plaidant pour la vente de pièces de bébé pour le profit.)

Le fait que Planned Parenthood reçoive un financement fédéral – AKA, de l’argent des contribuables américains – n’est rien de moins qu’une abomination. Que Cecile Richards ou les démocrates pro-avortement à Washington DC choisissent de l’accepter ou non, il y a des millions d’Américains qui sont moralement ou religieusement opposés au financement d’une organisation qui détruit la vie innocente, pourtant Planned Parenthood voit les choses différemment. Étonnamment, ils pensent qu’ils rendent un service formidable à notre pays et pensent donc qu’ils méritent d’être financés par des gens comme vous. (Connexes: L’avortement est une grosse affaire: près de 1 milliard de dollars par an généré par l’avortement des bébés.)

Ce qui est presque aussi dérangeant que la pratique réelle de l’avortement sont les excuses que Planned Parenthood et les défenseurs de l’avortement inventent pour le défendre. Ils disent qu’ils défendent le droit des femmes à choisir et que les femmes devraient avoir la capacité de faire ce qu’elles veulent de leur corps. Ces deux excuses ignorent le fait que personne n’a le «droit de choisir» d’assassiner un autre être humain dans ce pays, et 2, la question n’a rien à voir avec le corps de la femme et tout à voir avec la vie qui grandit à l’intérieur de cela. Espérons qu’un jour nous reviendrons sur la pratique de l’avortement avec honte et regret; jusque-là, les gauchistes radicaux comme Cécile Richards continueront d’avancer avec leur agenda.