Les pharmaciens ont voté plus éthique que les médecins

Les pharmaciens ont voté plus éthique que les médecins

Le public australien perçoit les pharmaciens comme plus éthiques que les généralistes et les dentistes, selon l’Index éthique inaugural du Governance Institute of Australia.

Dans le secteur de la santé, seules les infirmières ont obtenu une note d’éthique plus élevée que les pharmaciens dans l’enquête Ipsos nationale auprès de 1000 personnes.

Les pharmaciens étaient à égalité avec les vétérinaires, les deux recevant des scores d’éthique de 74, contre 71 pour les médecins et 64 pour les dentistes.

L’Australian Medical Association a été élue l’organisation individuelle la plus éthique du pays.

Dans tous les secteurs, le secteur de la santé a obtenu la note la plus élevée dans l’indice d’éthique, suivi de l’éducation, puis des organismes de bienfaisance et à but non lucratif.

Les professions du secteur de la santé sont perçues comme étant très éthiques ou plutôt éthiques (toutes supérieures à 60%). Cette

L’enquête a révélé que si la société australienne était considérée comme «plutôt éthique», avec une note de 39, les grandes entreprises, le secteur de la finance et de l’assurance bancaire, tous les niveaux de gouvernement et les représentants politiques avaient tous des notations négatives mal au ventre. Les médias ont été classés comme l’industrie la moins éthique.

En ce qui concerne les organisations du secteur de la santé, l’éthique des spécialistes des services de pathologie et des hôpitaux publics a été perçue positivement alors que les sociétés pharmaceutiques étaient perçues négativement.